Rechercher

mer, mère, merde.

Dans cet article, je vais cette semaine te parler de ma Collection des Dons de la Mer et plus particulièrement de ma série des Paysages de Mer(de).

Peut-être que ce titre t'a interpellé, mais il faut savoir qu'à la base, ce n'est pas une critique des paysages marins, au contraire, il s'agit d'un hommage à ces paysages magnifiques que j'ai pu avoir la chance de contempler mainte et mainte fois. En effet, comme beaucoup de personnes, j'aime apprécier la beauté de la mer sous ses différents traits, parfois calme, parfois capricieuse, parfois houleuse, parfois huileuse, bavarde ou silencieuse. Il faut se rendre à l'évidence, face à une nature si bien constituée, nous ne sommes rien, nous ne faisons pas le poids, et pourtant... Pourtant, quand on pense que ces étendues d'eaux peuvent nous ravager en une fraction de seconde, qu'ils nous nourrissent et qu'ils étaient là bien avant nous. Je tente de ne pas l'oublier, à travers une personnification que j'en ai fait. Cette mer n'est pas seulement mer, mais bien Mère, à l'image de Mère Nature, bien sûr. Et comme vous le savez sans doute, lors de mes têtes à têtes avec elle, nous avons été interrompues par un détail. Cette mère a comme des cicatrices, quelqu'un a dénaturé sa beauté et ce constat m'a offensé au plus haut point ! Comment peut-on avoir un tel impact sur les choses, avoir laissé tant de traces de notre passage ? Comment avons-nous pu violer cette nature encore vierge de toute civilisation ? Voilà mon ressentie; de la colère, qui m'a pousser à réaliser cette série. À l'origine, je ne suis pas un peintre figuratif puisque, depuis déjà plusieurs années, j'ai abandonné une telle pratique. Et pourtant, pour elle, j'ai bien voulu mettre mes convictions de côté, pour la dépeindre tel un impressionniste, à mi-chemin entre figuratif et abstrait, sculptural et pictural. C'est une manière de combattre le mal par le mal, une représentation du beau à partir du moche. Il m'a fallu lui ôter les liens qui l’enchaînaient, les points de sutures de ses cicatrices, en ramassant ce qui la dénaturait ; les bouts marins jonchant le littoral. Et cela est devenu ma peinture, mes nuances de couleurs que je peux disposer par aplat afin de constituer un paysage de carte postale, celui que l'on est fière d'envoyer à nos proches pour montrer à quel point la nature est belle.



En exclusivité cette semaine, cliques-ici pour découvrir mon tout dernier Paysage de Mer(de) !



À bientôt !




46 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Toi, artiste qui est régulièrement actif sur les réseaux sociaux et qui cherche à promouvoir ton travail, c'est à toi que je m'adresse aujourd'hui. Cette semaine, j'ai encore reçu un message privé su