Rechercher

NOS REJETS INDÉSIRABLES


L’activité humaine crée sans cesse des rejets qu'elle tente de refouler. Bien souvent, ces rejets sont néfastes pour la planète et ont leurs répercutions. En général, ce sont les grandes industries qui en sont à l'origine cependant, il faut aussi se poser la question suivante ; en réalité, qui servent-elles ? Devons-nous nous dire, « est-ce la fatalité ? Je n'y peux rien, mais en même temps, j'ai besoin de ce téléphone dernier cris ». Face à cela, j'aime me rappeler cette phrase, pas si anodine, de Coluche : Quand on pense qu'il suffirait que les gens n’achètent plus pour que ça ne se vende pas. Je sais bien que ça n'est pas vraiment ta faute. Ces industries font en sorte de faire perdurer cette surconsommation, mais je pense qu'au quotidien, nous pouvons tenter de les limiter. Je sais aussi que je suis loin d'être le seul ou le premier à en parler, mais je tente à mon échelle et avec ma condition d'artiste de comprendre l'impact que peuvent avoir certains rejets et de le limiter. En réalité, il n'y a pas qu'un seul coupable. C'est moi, c'est toi, c'est nous qui sommes fautifs, et même le végan qui se dira 100 % écolo aura son impact sur la planète. Alors cessons d'être hypocrite. Mon avis, plutôt tranché, sur la question est que, pour éviter tout cela, il nous aurait fallu retourner à l'Age de Pierre. J’entends bien qu'une telle chose est désormais impossible. Si ces propos t'ont fait du mal, c'est normal, c'était prévu. S'il suscite en toi un sentiment de colère, alors tant mieux, car je pense que c'est avec de la colère que les choses avancent. Elle ne nous rend pas inerte, mais bien actif, encore faut-il savoir où diriger cette colère pour qu'elle devienne utile. Alors concrètement, pour éviter d'avoir des rejets et donc un impact sur la planète, que faut-il faire ? Selon moi, il faut d'abord bien connaître la définition du rejet humain et après cela, tenter de contourner le système consumériste mis en place. Qu'est-ce qu'un rejet humain ? Est-ce un objet arrivé en fin de vie que l'on tente de refouler ? Si oui, alors pourquoi est-il en fin de vie ? C'est un objet à durée déterminée, avec une date de péremption ? Un objet que l'on a utilisé jusqu'à l'usure, jusqu'à ce qu'il ne puisse plus accomplir sa fonction ? Un objet devenu obsolète, démodé ? Un objet que l'on a cassé par accident ? Volontairement ? Un objet qui nous encombre et dont nous voulons nous débarrasser ? Parmi toutes ces propositions d'objets en fin de vie, y a t-il vraiment quelque chose qui nous empêche de tenter de le réparer ? Doit-on forcément le remplacer immédiatement ? N'y a-t-il pas un reconditionnement possible ? Une recontextualisation, un surcyclage/recyclage possible ? Une fois que l'on s'est posé la question et naturellement, avant d’effectuer l'action de jeter l'objet, on peut constater qu'il y est de grande chance pour qu'il ne finisse pas dans une décharge ou enfoui sous terre. Bien des solutions existent et de nos jours, il y a même un « effet de mode » autour de la réutilisation de certains de nos rejets quotidiens. Ceux qui ont un potentiel fonctionnel et esthétique, bien sûr. Bien évidemment, ici, je ne parle pas des objets que l'on aurait perdus, que l’on se serait fait volé ou bien emporter par le vent, les vagues. Ce sont là, des rejets involontaires même si ça n'en reste pas moins des rejets et leur impact sur notre planète qui va avec... Ces objets-là sont différents à mes yeux. Cela va de soit qu'ils finissent aussi par s'échouer sur la plage parmi nos autres rejets quotidiens. Mais moi, je les repère tout de suite, car ils ont tout ce qu'il faut pour recevoir une nouvelle utilité, un reconditionnement à ma façon. Ils ont vécu une épopée maritime dont ils gardent les traces. Ils ont effectué un vrai parcours du combattant à travers vents et marées. Une grande traversée, avant de venir s'échouer sur le bord de mer où ils peuvent rester coincés là des jours, des mois, des années, avant que quelqu'un se décide à les emporter avec lui. Maintenant, j'arrête mon monologue pour passer au dialogue. Si en toi, tu as des idées, des concepts sur la question, partage-les avec moi en commentaire, ton avis m’intéresse. Peut-être qu'en toi sommeil un artiste, car être artiste, c'est se poser des questions et tout le monde se pose des questions. À mon sens, l'art est une philosophie que l'on rend palpable. Je te donne rendez-vous la semaine prochaine pour un nouvel article. En attendant, n'hésite pas à aller faire un tour sur mon site en cliquant ici, encore une fois, la critique est ouverte !

À très bientôt !




44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Toi, artiste qui est régulièrement actif sur les réseaux sociaux et qui cherche à promouvoir ton travail, c'est à toi que je m'adresse aujourd'hui. Cette semaine, j'ai encore reçu un message privé su