Stone up

Stone up

2019

180 x 42 cm

Bois de cerisier, goudron bitumeux, ardoise.

Commande privée, Chinon (Indre et Loire).

  • Description de l'œuvre

    L'oeuvre in-situ Stone Up s'inscrit dans la collection Before I was a tree. Il s'agit d'une commande privée d'un particulier en Touraine, qui souhaitait que l'atiste lui réalise une oeuvre d'art à partir d'un tronc de cerisier qu'il avait dû, malgré lui, abattre pour cause de maladie. En dépit de cela, cet arbre avait vu défiler trois générations. Allongé sur le sol la nature avait déjà opéré son processus, il commençait à devenir humus et il fallait en faire quelque chose.

    En 2019, lors de ces voyages, l'artiste c'est tout de suite aperçu que la Touraine et le Chinonais regorgeait de nombreux vestiges historiques, notamment ces quelques menhirs (du breton mean « pierre » et hier « longue » ou  « pierre debout ») qui peuplent encore la région. Ayants traversés les siècles, ils sont, selon l'artiste, les premières sculptures érigées par l’homme. Quand à leur fonction première, elle suscite encore et toujours de nombreux questionnements. Il a donc voulu établir un lien avec cela, ériger une pierre à la verticale c’est lui redonner vie.

    L'idée première était de changer le bois en pierre pour le rendre fossile. Ainsi en l’état de sculpture, cela lui redonnera un second souffle, une nouvelle vie, armé face aux épreuves du temps pour entamer un second voyage.

    Il s’avérait que depuis de nombreuses années, il y’avait au fond de ce jardin un monticule servant à faire, le moment venu, brûler des déchets organiques. Un tas de cendres qui fatalement était redevenu terre. La nature opérait son processus habituel, ayant repris le dessus, une flore c’était implantée en surface.

    Sans nul doute pour l'artiste, ce socle artificiel était l’emplacement idéal et stratégique pour ériger la sculpture. Positionnée aux abords d’un carrefour, la visibilité pour les passants est possible, avec un désir qu’elle suscite questionnements et interrogations chez ces derniers.

    Tel un phœnix qui renaît de ses cendres, cette grume devenue menhir sculptural, s’est trouvée érigée sur ce socle artificiel pouvant ainsi reprendre vie et entamer son nouveau cycle. Ainsi s’achève et recommence un nouvel acte.

     

    Il s'agit d'une pièce unique in-situ réalisée en 1 seul exemplaire.

     

     

0,00 €Prix